Chanter ensemble la tendresse, une bonne façon de faire davantage connaissance…

LA TENDRESSE CHANTEE PAR CHRISTINE, S’ACCOMPAGNANT DE SA GUITARE

Comme je l’ai évoqué dans ma présentation, j’aime particulièrement chanter !

En 2015, j’ai proposé à la municipalité de Vittel une animation musicale de rue. Avec Edouard, nous avons déambulé pendant deux semaines, avec notre sono tractée sur un chariot. Et ô surprise ! Nous avons découvert à quel point les personnes rencontrées au cours de nos promenades musicales s’enthousiasmaient de pouvoir fredonner avec nous. Nous avions axé notre répertoire sur les chansons françaises des années 60/70. Nous mettions à disposition des livrets avec les paroles. Ainsi chacun (e) pouvait s’essayer à pousser la chansonnette.

Beaucoup de joie et de bonne humeur !

Je me souviens avec émotion de la rencontre avec Yvonne, une curiste venue de Guadeloupe. Celle-ci m’est littéralement tombée dans les bras alors que je chantais « La Ballade des Gens Heureux ». Nous nous sommes ensuite rencontrés à plusieurs reprises pendant le séjour. Puis nous avons correspondu par courrier et par téléphone. Yvonne est revenue l’année suivante en cure avec son mari. Cette fois-ci, nous les avons invités tous les deux à séjourner quelques jours à la maison. Nous sommes désormais amis et ce, grâce à la musique !!!

Ainsi, je dédie à tous mes amis cette très belle chanson intitulée « LA TENDRESSE ».

N’HESITEZ PAS A CHANTER AVEC MOI !

   

  • On peut vivre sans richesse, presque sans le sou.
  • Des seigneurs et des princesses, y’ en n’a plus beaucoup.
  • Mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas !
  • Non, non, non, non ! On ne le pourrait pas !
  • On peut vivre sans la gloire qui ne prouve rien,
  • Être inconnu dans l’histoire et s’en trouver bien.
  • Mais vivre sans tendresse, il n’en est pas question!
  • Non, non, non, non! Il n’en est pas question!
  • Quelle douce faiblesse, quel joli sentiment,
  • Ce besoin de tendresse Qui nous vient en naissant,
  • Vraiment, vraiment, vraiment!
  • Le travail est nécessaire mais s’il faut rester
  • Des semaines sans rien faire, eh bien, on s’y fait.
  • Mais vivre sans tendresse, le temps vous paraît long,
  • Long, long, long, long, le temps vous parait long!
  • Dans le feu de la jeunesse, naissent les plaisirs,
  • Et l’amour fait des prouesses pour nous éblouir.
  • Oui, mais sans la tendresse, l’amour ne serait rien!
  • Non, non, non, non! L’amour ne serait rien!
  • Quand la vie impitoyable vous tombe dessus,
  • On n’est plus qu’un pauvre diable, broyé et déçu.
  • Alors, sans la tendresse d’un cœur qui nous soutient,
  • Non, non, non, non! On n’irait pas plus loin!
  • Un enfant vous embrasse parce qu’on le rend heureux.
  • Tous nos chagrins s’effacent, on a les larmes aux yeux,
  • Mon Dieu! Mon Dieu! Mon Dieu!
  • Dans votre immense sagesse, immense ferveur,
  • Faites donc pleuvoir sans cesse, au fond de nos cœurs,
  • Des torrents de tendresse, pour que règne l’amour,
  • Règne l’amour, jusqu’à la fin des jours ! « 

2 Commentaires

  1. Tomasi Marie-france

    Bonjour ! Je suis Madame Tomasi Marie-France, la maman de Floriane. On s’est revu lundi après-midi. Je trouve que ce que vous faites est formidable. Cela met du baume aux coeur, surtout en ce moment, on en a besoin. J’aime les chansons : elles sont belles et bien chantées. C’est merveilleux. Je vais regarder tous les jours. Je vous embrasse tous les deux. A bientôt !

    Répondre
    1. ChristineK (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup pour votre message si chaleureux ! J’ai eu beaucoup de plaisir à vous retrouver, moi aussi ! Et nous espérons pouvoir vous faire partager souvent notre bonne humeur ! Au plaisir d’une prochaine rencontre !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :