Chanter ensemble la tendresse !

LA TENDRESSE CHANTEE PAR CHRISTINE

Comme je l’ai évoqué dans ma présentation, j’aime particulièrement chanter !

En 2015, j’ai proposé à la municipalité de Vittel une animation musicale de rue. Avec Edouard, nous avons déambulé pendant deux semaines, avec notre sono tractée sur un chariot. Et ô surprise ! Nous avons découvert à quel point les personnes rencontrées au cours de nos promenades musicales s’enthousiasmaient de pouvoir fredonner avec nous. Notre répertoire était axé sur les chansons françaises des années 60/70. Nous mettions à disposition des livrets avec les paroles. Ainsi chacun (e) pouvait s’essayer à pousser la chansonnette.

Beaucoup de joie et de bonne humeur !

Je me souviens avec émotion de la rencontre avec Yvonne, une curiste venue de Guadeloupe. Celle-ci m’est littéralement tombée dans les bras alors que je chantais « La Ballade des Gens Heureux ». A plusieurs reprises, nous nous sommes ensuite rencontrés, pendant le séjour. Puis nous avons correspondu par courrier et par téléphone. Yvonne est revenue l’année suivante en cure avec son mari. Cette fois-ci, nous les avons invités tous les deux à séjourner quelques jours à la maison. Notre rencontre, par la musique, a fait de nous des amis  !!!

Ainsi, je dédie à tous mes amis cette très belle chanson intitulée « LA TENDRESSE ».

N’HESITEZ PAS A CHANTER AVEC MOI !

   

  • On peut vivre sans richesse, presque sans le sou.
  • Des seigneurs et des princesses, y’ en n’a plus beaucoup.
  • Mais vivre sans tendresse, on ne le pourrait pas !
  • Non, non, non, non ! On ne le pourrait pas !
  • On peut vivre sans la gloire qui ne prouve rien,
  • Être inconnu dans l’histoire et s’en trouver bien.
  • Mais vivre sans tendresse, il n’en est pas question!
  • Non, non, non, non! Il n’en est pas question!
  • Quelle douce faiblesse, quel joli sentiment,
  • Ce besoin de tendresse Qui nous vient en naissant,
  • Vraiment, vraiment, vraiment!
  • Le travail est nécessaire mais s’il faut rester
  • Des semaines sans rien faire, eh bien, on s’y fait.
  • Mais vivre sans tendresse, le temps vous paraît long,
  • Long, long, long, long, le temps vous parait long!
  • Dans le feu de la jeunesse, naissent les plaisirs,
  • Et l’amour fait des prouesses pour nous éblouir.
  • Oui, mais sans la tendresse, l’amour ne serait rien!
  • Non, non, non, non! L’amour ne serait rien!
  • Quand la vie impitoyable vous tombe dessus,
  • On n’est plus qu’un pauvre diable, broyé et déçu.
  • Alors, sans la tendresse d’un cœur qui nous soutient,
  • Non, non, non, non! On n’irait pas plus loin!
  • Un enfant vous embrasse parce qu’on le rend heureux.
  • Tous nos chagrins s’effacent, on a les larmes aux yeux,
  • Mon Dieu! Mon Dieu! Mon Dieu!
  • Dans votre immense sagesse, immense ferveur,
  • Faites donc pleuvoir sans cesse, au fond de nos cœurs,
  • Des torrents de tendresse, pour que règne l’amour,
  • Règne l’amour, jusqu’à la fin des jours ! « 

2 Commentaires

  1. Tomasi Marie-france

    Bonjour ! Je suis Madame Tomasi Marie-France, la maman de Floriane. On s’est revu lundi après-midi. Je trouve que ce que vous faites est formidable. Cela met du baume aux coeur, surtout en ce moment, on en a besoin. J’aime les chansons : elles sont belles et bien chantées. C’est merveilleux. Je vais regarder tous les jours. Je vous embrasse tous les deux. A bientôt !

    Répondre
    1. ChristineK (Auteur de l'article)

      Merci beaucoup pour votre message si chaleureux ! J’ai eu beaucoup de plaisir à vous retrouver, moi aussi ! Et nous espérons pouvoir vous faire partager souvent notre bonne humeur ! Au plaisir d’une prochaine rencontre !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :