Aux étangs de Baye et de Vaux – Etape 9

Deux étangs aux multiples facettes

La première impression qui se dégage des étangs de Baye et de Vaux, c’est une grande sérénité. Notre arrivée coïncide avec la rentrée des classes de septembre et les vacanciers sont très nombreux à avoir quitté les lieux. Aussi bénéficions-nous de la beauté sauvage de ce petit paradis ! Les deux étangs contigus offrent de multiples facettes bien spécifiques. L’étang de Baye est particulièrement bien aménagé pour les adeptes de sports nautiques et cyclistes. Quant à l’étang de Vaux, il constitue un espace naturel où se côtoient amoureux de la faune et de la flore ainsi que pêcheurs et randonneurs. Nous y observons le grèbe huppé, la foulque macroule, le héron cendré, la grande aigrette, le martin pêcheur… L’impressionnant busard des roseaux nous fait même la  démonstration d’un spectaculaire plongeon !

Les voûtes de la Collancelle

Impossible de passer par les étangs de Baye et de Vaux sans admirer les voûtes de la Collancelle ! La location d’un petit bateau à moteur va nous permettre de traverser les trois galeries creusées dans le granit : un travail titanesque réalisé pour le passage du Canal, travail qui a mobilisé à l’époque, plus de 1000 travailleurs chaque jour ! L’expédition bien sympathique dans la « Petite Amazonie » ( c’est l’appellation de cette contrée étonnante) coïncide avec la date de notre anniversaire de mariage… On vous laisse deviner le nombre de bougies !

Nous poursuivons agréablement cette belle journée de réjouissances par la dégustation de quelques produits locaux particulièrement savoureux !!!

L’échelle des 16 écluses

Nous posons de nouveau le pied sur terre ou plutôt sur roues en ré-enfourchant nos vélos pour longer l’échelle des 16 écluses. Celles-ci relient le hameau de Port-Brûlé au village de Sardy-lès-Epiry  et ce, sur environ 4 kms seulement. Autant vous dire que les plaisanciers et les éclusiers ne manquent pas d’occupation. Plus question de regarder sa montre : ici le temps est suspendu ! D’ailleurs l’accès est interdit aux voitures. Seuls les cyclistes, les piétons et les plaisanciers peuvent jouir de cette étonnante balade. Et nous en profitons bien par une journée très ensoleillée !

Et toujours la vie en plein-air !

Quand nous débarquons au camping ACTIVITAL BAYE, la plupart des vacanciers s’en sont allés. En semaine, nous allons vivre d’ailleurs une expérience assez étonnante : nous retrouver seuls, dans le camping ! Mais cela ne nous empêche pas de prendre beaucoup de plaisir à vivre en plein-air dans ce camping situé au bord des étangs. Nous y faisons la connaissance de Yves Prégermain, le responsable de l’accueil sur le site, disponible et compétent tout au long de notre séjour ! Nous rencontrons aussi Sylvie, vacancière d’un week-end, qui nous donne force détails sur cette région qu’elle aime tant ! Chaque jour, nous avons un grand plaisir d’acheter notre pain à Bazolles. Bruno, le boulanger, exerce son métier avec passion, alors qu’il pourrait déjà bénéficier de sa retraite ! Ainsi va la vie aux étangs de Baye et de Vaux…!

 

 

 

 

 

1 Commentaire

  1. danielgevaudan@orange.fr

    Super le reportage sur votre voyage ! Je suis tous les épisodes comme une série. Je dois avouer que je décerne un oscar à EDOUARD pour sa course cycliste : nous avons bien ri !!! Bisous de nous deux et à bientôt de se revoir !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :