Les nouveaux explorateurs de Coba – Episode 13

Explorateurs des temps modernes

Ce sont les explorateurs Edward Thompson et Theobert Mahler qui ont été les premiers au XIXe siècle à photographier et cartographier les sites mayas au Mexique. Aujourd’hui, nous marchons sur leurs traces en nous dirigeant vers Coba, un site archéologique important appartenant à la civilisation maya. Pour cela, nous empruntons le bus puis le taxi qui nous font voyager à travers la jungle mexicaine. Nous traversons plusieurs villages mayas, très isolés. Arrivés sur place, nous découvrons un paysage nouveau, une lagune dans laquelle vivent des crocodiles, nous avertit Tania. Au milieu de ce cadre sauvage, il n’en faut pas plus pour pour nous glisser dans la peau d’explorateurs des temps modernes !

Explorateurs à bicyclette !

Le site de Coba est particulièrement dispersé. Aussi un service de location de vélo est-il mis à disposition pour se déplacer plus facilement. Pour les moins courageux, des taxis-vélos proposent également leur service. Pour notre part, nous choisissons de louer des vélos ! Et nous voilà parés pour commencer notre visite !

Ascension de la pyramide Nohoch Mul

Après ce petit échauffement, nous atteignons la pyramide Nohoch Mul, impressionnante avec ses 42 mètres de hauteur ! Mais contrairement au site de Chichen Itza, l’ascension de celle-ci est autorisée. Et ce sont 113 marches que nous commençons à gravir avec précaution car la montée est plutôt abrupte. Une corde centrale peut apporter, si besoin, un peu d’aide. Mais cette grimpette se fait aux risques et périls des visiteurs ! Nous voyons des personnes de tout âge escalader l’édifice, parfois même de très jeunes enfants. II faut dire que la vue, du haut de la pyramide, est réputée exceptionnelle sur la jungle mexicaine. Alors, haut les coeurs !!!

Découverte des autres vestiges archéologiques

Les archéologues pensent que Coba aurait eu une population de 50 000 habitants (et peut-être plus) lors de son apogée. La présence des cinq petits lacs a été particulièrement propice au développement de la cité en fournissant l’eau nécessaire aux nombreux habitants et en facilitant les activités, notamment l’agriculture. La plupart des monuments de la cité furent construits à l’Époque classique de la civilisation maya (entre 500 et 900 apr. J.-C.). En 1972, l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire Mexicain débuta le développement de la zone, en facilitant l’accès au site pour les chercheurs et surtout les visiteurs. A ce jour on a découvert plus de 30 stèles, autels et panneaux gravés sur le site.

Au coeur de la jungle mexicaine

Nous sommes impressionnés par le silence et le calme des lieux ! La jungle est partout : les arbres, les plantes, les lianes, les animaux, tout nous paraît gigantesque ! Nous apercevons soudain un coati qui se déplace en bordure de chemin et ne semble pas vraiment incommodé par notre présence. Un peu plus loin, une énorme araignée tisse sa toile entre les feuilles de palmiers. Vraiment, nous voilà propulsés nouveaux explorateurs des temps modernes !

Autour d’un bon repas mexicain

Le matin, après une bonne partie du voyage en bus, un taxi nous a transportés de Tulum jusqu’au site de Coba. Pendant notre visite d’environ trois heures, le chauffeur nous a attendus patiemment. Alors tout naturellement, Tania et Julien invitent celui-ci à partager notre repas dans le petit restaurant, situé sur place. Tacos, bistec à la mexicana, veloute de pollo sont bien appréciés après cette journée riche en aventures ! Et puis c’est le retour vers Playa del Carmen, au rythme toujours aussi fougueux des conducteurs !!! Il faut dire que la route est tellement rectiligne qu’elle invite à accélérer mais tout de même, ça décoiffe, c’est le moins qu’on puisse dire !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :